15 avenue Neil Armstrong - 33700 Mérignac         06.23.87.03.87
  • Retrouvez-nous sur :

Cryothérapie corps entier ou Bain froid ? On vous donne la réponse !

Cryothérapie corps entier ou Bain froid ? On vous donne la réponse !

froid montagne neige

Chez les athlètes de haut niveau, la récupération est un élément incontournable dans le processus d’optimisation de la performance. Pour cela, la cryothérapie est l’une des solutions les plus sollicitées. Au sein des solutions de cryothérapie, l’immersion en eau froide et la cryothérapie corps entier sont les plus utilisées. 

Seulement, ces techniques de récupération, pour être efficaces, doivent être utilisées au bon moment. Quelques études ont démontré les bienfaits ou non de chaque solution en fonction du type d’objectifs visés par le sportif.

Phase de développement

Développement musculaire

Dans le cas d’un développement musculaire (séances de force ou d’hypertrophie), tout type de cryothérapie est déconseillé. En effet, utiliser un traitement par le froid dans ce cas, va entraîner une diminution ou un retard du processus inflammatoire mais également une diminution du signal anabolique.

En effet, Abaïdia, Ad-Elbasset et Al. ont mené une étude visant à comparer les processus de récupération par eau froide ou par cryothérapie corps entier après un entraînement de musculation sur des hommes physiquement actifs. Les résultats ont démontré que l’immersion en eau froide entraînait de meilleurs bénéfices (douleurs musculaires) plutôt que la CCE qui n’avait pas beaucoup d’impact dans ce cas.
 
Bien que les informations actuellement examinées semblent soutenir l’utilisation d’un bain froid afin d’améliorer la récupération après un entraînement de musculation (force ou prise de masse), il faut souligner que cette solution n’a pas été comparé à de la récupération active telle que la marche ou le vélo à une intensité faible.
C’est l’étude qu’a menée Roberts et Al. en 2014. Les participants ont effectué deux entraînements de musculation du bas du corps, chaque session étant suivie soit d’une immersion en eau froide soit de vélo à faible intensité. Cette analyse a démontré que les individus ayant bénéficié d’une immersion en bain froid avaient une réduction significative de ces signaux anaboliques (diminuant probablement la synthèse des protéines musculaires) et de l’activité des cellules satellites entre 2 et 48 heures après l’entraînement. Après les 12 semaines d’étude, le groupe effectuant du vélo a augmenté sa masse musculaire et sa force au niveau du bas du corps de manière beaucoup plus importante que le groupe ayant eu recours à l’immersion en eau froide. 

On peut donc en conclure qu’il existe un effet négatif important du froid sur la performance et les adaptations morphologiques à l’entraînement en musculation.

"Utiliser la cryothérapie et l’immersion en eau froide avec les athlètes est une très mauvaise idée si vous les entraîner pour les rendre plus forts."

Marco Cardinale, Head of Sports Physiology ASPIRE.

Développement en endurance

En reprenant les mêmes études, dans le cas d’un développement en endurance, la cryothérapie par immersion en eau froide est à privilégier plutôt que la cryothérapie corps entier. En effet, cette solution favorise la biogenèse mitochondriale. (P50 / PGC – 1a)

cryotherapie corps entier vs. bain froid

Entraînement intensif

Lorsqu’il s’agit d’entraînements intenses, il est nécessaire de privilégier la récupération par cryothérapie corps entier plutôt que par bain froid.

En effet, une étude a été menée par Schaal et Al en 2014 sur 10 nageuses synchronisées élites sur 14 jours avec une charge d’entraînement importante. À la suite des entraînements, les nageuses ont bénéficié soit d’une cryothérapie corps entier 1 fois par jour ou pour certaines, aucune solution de récupération. Les résultats ont été mesurés sur le chrono sur 400m, le suivi du sommeil et de la fatigue. 

"Lors d’une période d’entraînement intense, la CCE permet d’atténuer les symptômes du surmenage fonctionnel tels que la réduction de la quantité de sommeil, l’augmentation de la fatigue et la diminution des capacités physiques."

Schaal et Al. 2014, MSSE.

Affûtage Compétition

Enfin, lorsqu’il s’agit d’affûtage pour de la compétition, les deux solution de récupération par le froid sont conseillées. En effet, si le sportif présente des dommages musculaires légers à modérés, la CCE ou le bain froid permettra de : `

    • Réduire la perception de douleurs, 
    • Diminuer ou retarder le processus inflammatoire, 
    • Accélérer le recouvrement des performances, 
    • Réactiver le système parasympathique. 
cryothérapie corps entier versus bain froid

En pratique

Le bain froid s’utilise dans les 30 minutes à 1h qui suivent l’exercice à une température variant entre 8 et 12°C. La durée d’une immersion représente 10 minutes si le bain froid est à 10°C, 1 minute = 1°C.

La cryothérapie corps entier s’utilise plutôt en fin de journée à -110°C pendant 3 minutes. 

Découvrez nos produits en vente